Comment sont les règles en début de grossesse : Plusieurs possibilités

Écrit par Elodie

En tombant enceinte, la majorité des femmes se réjouissent de ne plus avoir leurs règles. D'autres présentent quand même des saignements durant les premières semaines de grossesse. Le saignement n'est pas forcément un signe de fausse couche, il peut s'agir des « règles d'anniversaire ». Les explications suivantes peuvent vous rassurer avant de consulter un spécialiste.

Les saignements : un phénomène tout à fait normal

Ces saignements qui surviennent en début de grossesse sont appelés métrorragies. Les statistiques révèlent que 25 % des femmes enceintes présentent ce symptôme. Lorsque les saignements surviennent à la date prévue alors que le test est positif, ce sont des « règles anniversaire ».

Elles sont moins abondantes et ne présentent pas les mêmes symptômes de douleur que les classiques. Selon les spécialistes, le terme « règle » est mal utilisé, puisqu'il s'agit de deux phénomènes différents.

Les origines des saignements

Les règles d'anniversaire peuvent s'expliquer de différentes manières. Elles peuvent survenir une dizaine de jours après la conception. Ces saignements correspondent à la période de nidation. Ce phénomène se traduit par l'implantation de l'œuf après la fécondation dans la muqueuse utérine. Au cours de la nidation, des vaisseaux sanguins sont en rupture. Ces saignements associés à la nidation sont généralement de couleur marron ou rosée. Dans ce cas, les règles sont moins intenses et ne durent que quelques jours.

Le col de l'utérus subit de gros changements. Il devient plus fragile après le rapport sexuel. La maman n'a pas à s'inquiéter tant que le saignement n'est pas accompagné d'infection.

Par ailleurs, des saignements plus abondants au premier trimestre peuvent être le signe d'un symptôme plus grave comme une fausse couche ou une hémorragie sous-chorionique.

Les saignements après le premier trimestre

Les saignements peuvent se poursuivre au-delà du premier trimestre. Certaines femmes ont des saignements jusqu'au troisième trimestre. Ce phénomène est très rare. D'ailleurs, une consultation est nécessaire si la maman présente encore des saignements à un stade avancé.

Les rapports sexuels peuvent être à l'origine de ces saignements. En effet, au milieu du troisième trimestre, les relations sexuelles peuvent provoquer un léger saignement chez la femme. Ce phénomène est dû à la grande sensibilité du vagin. Les saignements peuvent être l'annonce d'un accouchement prématuré. À noter que les contractions utérines favorisent la descente du fœtus dans le vagin.

La rupture utérine peut provoquer des saignements chez une femme enceinte. Cette pathologie survient lorsque les muscles se déchirent dans l'utérus. D'ailleurs, elle est considérée comme une urgence médicale. De son côté, le placenta praevia est une pathologie qui peut gêner un accouchement. Le placenta se situe en haut du col de l'utérus.

Enfin, un décollement placentaire peut aussi engendrer un saignement et représente un motif d'urgence médicale. Cette pathologie se définit comme la séparation du placenta et de la muqueuse utérine avant le terme. Les saignements peuvent s'accompagner de douleurs et de crampes.

Le déni de grossesse : un phénomène rare, mais qui arrive

Ce phénomène rare peut toucher trois naissances sur 1000 en France. Il concerne plus de 1500 femmes par an. Ce phénomène désigne une grossesse sans que la femme en soit consciente. Le corps de la femme ne présente pas de signes apparents. Elle peut avoir ses règles durant la grossesse. Cette absence de signe peut la mettre dans l'ignorance pendant des mois.

Ce déni est désigné comme partiel lorsque la femme prend conscience de sa grossesse après le premier trimestre. Il est désigné comme total lorsqu'elle la réalise au moment de l'accouchement.

Durant un déni, le fonctionnement du corps est assez particulier. Selon les spécialistes, il s'agit d'un mécanisme psychocorporel qui peut être considéré comme un mécanisme de défense. Malgré l'apparition de nausées, la femme dissimule psychologiquement les signes. De plus, les règles représentent une certitude pour une femme de ne pas être enceinte.

Quand consulter un médecin

Les saignements en début de grossesse ne représentent pas une pathologie grave. En effet, s'ils surviennent au cours du premier trimestre et que les saignements sont légers, la future maman peut se rassurer. Par contre, si les saignements s'accompagnent d'autres symptômes, les parents doivent s'inquiéter. Les symptômes peuvent se manifester à travers des douleurs intenses dans l'estomac, des crampes ou des vertiges. Il faut également s'inquiéter si les saignements sont abondants.

La consultation d'un médecin est indispensable si la couleur du sang est rouge vif. L'inquiétude est de mise lorsque vous devez utiliser une serviette hygiénique pour contenir le sang.